Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime

31/08/2017 - Mondial du Quad 2017

Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime - Mondial  du Quad 2017

Mondial de Pont de Vaux 2017: Les 12H 31 ans d’existence, ne sont pas juste le fruit du hasard. Cette année encore l’organisation et la course ont tenu toutes leurs promesses.

Le spectacle a été grand, et même si la chaleur était bien présente, elle n’a pas été « pour le plaisir de tous », écrasante comme en 2016.

15 nations présentes devant la grille de départ, témoignent de l’intérêt porté à cette compétition. Ce qui sans nul doute la rend encore plus attrayante, tant pour les nombreux spectateurs que pour les pilotes.



Un millésime de très haut niveau.

Malgré la présence de Romain COUPRIE au sein de la team #1 tenante du titre, et les objectifs non cachés de leur manager Axel DUTRIE, la qualité des pilotes participants laissait à penser que la partie était loin d’être gagnée.

Dès les essais chronos, WARNIA et son ami WIENEN de la team CLODY, ont affiché leur ambition de l’emporter, en arrachant au dernier moment le meilleur temps, avec seulement 0,483 secondes d’avance sur la team #1, remportant ainsi la pole position. Derrière eux les écarts ne sont pas conséquents, et ne sont en tout cas, pas déterminants.



Une première manche sans surprise, mais !!!

Même si la première manche des 12H est longue, et que la chaleur était au rendez-vous, les favoris n’ont pas déçu et se sont imposés. Pourtant, après 4H de course une team manquera à l’appel, et pas des moindre, s’agissant de WARNIA et WIENEN, arrêtés net après une casse moteur. La mécanique est soumise à rude épreuve à PDV, et si les hommes souffrent les machines aussi. Cela ne les aura pas empêchés, de signer le meilleur temps au tour. WIENNEN, n’a pas traversé l’atlantique pour rien. C’est un gagnant de grande classe. Très sportivement il décide la réparation, afin finir la course avec WARNIA, voire même de faire le show.

La team DRAG’ON tenante du titre passe donc la première sur la ligne d’arrivée prenant plus de 30 secondes à de SHELDON, COWAN et DE VRIES #4, et plus de 2 minutes aux américains #141 et au #3 BY RAPPORT. Mais attention, la journée ne fait que commencer, et derrière, des tous jeunes comme Sylvain petit voire aussi les frères LEGER, poussent et montrent qu’ils ne sont pas venus là pour faire de la figuration. ils ne sont pas les seuls, les filles sont aussi présentes. Ainsi la team CLODY #15 avec Justine LESSELINGUE, Kelly VERBRAEKEN, et Emme Mac Quaid, n’a pas caché son ambition de finir dans le top 10. Même si à la fin de cette première manche elles terminent 18ème, tout reste encore possible.



La nuit est longue et presque toujours décisive.

12H c’est long, et au mondial il est bien connu que la manche de nuit est souvent décisive. WARNIA et WIENEN ont en partie réparé, et finissent rapidement afin de prendre le départ de cette manche, mais le nombre de tours perdus rendra la remontée impossible, ce qui ne les empêchera pas de signer à nouveau le meilleur temps au tour.

La team PVRACING #6 sait combien cette manche est importante, et malgré la défection de P.Yves LARDELIER, remplacé au dernier moment par le tout jeune COLLOT (à peine 17 ans), WLAEMANS et BEROUDIAUX, ont fait preuve d’une très grande forme et d’une maitrise implacable, remportant ainsi cette manche, considérée comme décisive.

Juste derrière eux, les tous jeunes BOISSY Laurent et Sylvain PETIT accompagnés du plus expérimenté RAMEL Flaurent, formant la team BY RAPPORT #2, viennent bousculer les meilleurs.

Les tenant du titre ont suffisamment d’expérience pour savoir eux aussi combien il est important de bien se classer dans cette manche. En terminant 3ème à seulement 38 secondes des premiers ils sont désormais, quasiment sur de remporter la course. Mais il ne leur faudra pas baisser la garde, car ils ne possèdent qu’un tour d’avance sur la team SJS #4 et #141 des américains 4 LIBERTY. Toutefois, ceux dont il leur faudra se méfier le plus, sont les très expérimentés de l’équipe « BY RAPPORT PSR BUD » : MANGIEU, GILLOUIN, et surtout Paul WINROW qui du haut de ses 44 ans est prêt à donner une leçon, même aux plus jeunes. Ne concédant que 3’ 53 sur les leaders, ils promettent une belle bagarre pour la victoire finale.

Derrière on remarquera la très grande régularité de la team QUAD BIKE 01 #102, mais aussi de celle du BOSS DRAG’ON : Axel DUTRIE accompagné de Julien MARIN et Michel TRANNIN (team #9), qui leur permettra de toujours rester dans le top 10.

Les Filles de l’équipage #15 réalisent une superbe performance durant la nuit en passant la ligne d’arrivée en 12ème position, elles remontent au classement provisoire à la 13ème place.

On peut dire que ceux qui ont créé la surprise dans cette manche si difficile, reste la team des jeunes Leger #8 qui non seulement ont réalisé un superbe départ, en arrivant troisième au premier virage, mais ont réalisé l’exploit de faire un tour en tête devant tous les favoris. Malheureusement pour eux, au bout de la grande ligne droite, juste avant le virage a épingle, les freins ont lâchés, propulsant Lylian LEGER quelques mètres en l’air, lui provoquant un traumatisme à l’épaule. Il passera le relais, l’équipage qui a pris un coup au moral ne terminera la nuit qu’à la 38ème place. Une équipe à surveiller les prochaines années.



Dernière manche : la fatigue se fait sentir.

En terminant à 1H du matin dimanche, les pilotes du mondial débuteront cette dernière manche à 14h. La fatigue est là, mais il ne faut rien lâcher, car malgré tout il leur faudra 3H avant d’en terminer.

Pour les leaders de la veille, même si une bonne gestion de leur avance semble suffisante, la partie n’est pas gagnée. Tout le monde sait que dans les sports motorisés, tout peut arriver, et que rien n’est gagné tant que le drapeau à damier ne s’est pas abaissé.

C’est l’équipage américain #141, qui fera preuve de la plus grande fraicheur en gagnant cette dernière manche suivi de la team #104, et surtout de l’équipage #3 qui semblait être les plus dangereux pour la team DRAG’ON en tête du provisoire après la nuit.

WIENEN et Warnia, réalisant encore le meilleur temps au tour, finiront cette dernière en 4ème position. Les deux équipages DRAG’ON #1 et #9 passeront la ligne d’arrivée à trois minutes du premier, assurant une nouvelle victoire de ce Mondial à la team #1. Une première place bien méritée, que sans nul doute toute la team fêtera comme il se doit, pour trois raisons : la première, fêtant le retour victorieux de Romain COUPRIE, la deuxième fêtant le doublé de Randy NAVEAUX qui a récemment remporté le chpt de France de Quad cross Elite, et la troisième, fêtant un autre doublé, celui de Antoine CHEURLIN qui a remporté les Nations 2016. Le Boss Axel DUTRIE peut donc être fier de ses pilotes.

L’équipe BY RAPPORT #3 n’a jamais rien lâché et termine ce mondial a seulement 2’24 des premiers, un temps très réduit, quand on connait les conditions et la durée de cette compétition. Même si tous voudraient monter sur le podium, terminé dans le top 10 de cette fabuleuse course est le rêve de chacun. Ainsi les team #2, #102, #6, et 12 peuvent s’enorgueillir d’en faire partie, tant le niveau était élevé cette année.



Vous pensiez que nous allions les oublier !!!

Ce serait mal nous connaitre que de croire que les féminines ne nous intéressent pas. Si nous pensons à toutes celles qui ont participé à ce mondial, et que nous les en félicitons, notre attention se porte tout particulièrement vers l’équipage de Justine LESSELINGUE, Kelly VERBRAEKEN et Emme Mac Quaid, qui avant la course avait fait le pari de rentrer dans ce cercle assez fermé qu’est le top 10, et qui malgré leur 13ème position au provisoire après la nuit, ont fait preuve d’une immense efficacité, mais aussi d’une grande maitrise et d’un énorme talent, lors de la dernière manche. Ainsi toutes trois gagnent ce que Justine croyait impensable : se classer 10ème du Général au MONDIAL de PDV. Le Boss de la team CLODY peut en être fier.





La Marseillaise a pu retentir sur le podium.

Pas d’anicroche, pas de blessé grave, un temps idéal ; le millésime 2017 frise l’excellence. Pont de Vaux c’est aussi la fête. Le podium du mondial en est une preuve. Mais avant le grand rassemblement sur les marches de celui-ci, il est bon de rappeler combien les difficultés sont de plus en plus grandes afin de pérenniser un tel évènement. Le Maire de Pont de Vaux l’a bien expliqué, répondant aux questions des animateurs, mais aussi la conseillère générale, et plus encore Maurice MAINGRET, qui nous a rappelé si besoin était, que la prochaine édition est loin d’être acquise. Cela malgré l’engagement des politiques de renouveler leur confiance à l’organisation pour l’année 2018. Les règles environnementales sont strictement respectées, sans parler de la sécurité toujours plus importante. Mais ce n’est peut-être pas suffisant. Il est bon aussi de rappeler à chacun que la pérennité de cet évènement Mondial, tient aussi dans le comportement de tous les pilotes et de leurs entourages, à respecter ces règles sans sourciller, fautes de quoi la survie de ce grand rassemblement sera mis à mal.

Apres cela, la fête a continué sur le podium, ou chacun est venu chercher son trophée bien mérité. Ce fut un moment très émouvant, quand l’animateur a annoncé la Marseillaise. Tous les concurrents récompensés, réunis sur le podium, ont pu chanter en cœur l’hymne français.



Le Mondial de PDV 2017 a vécu, vive le Mondial 2018.

LIENS

qdso.fr

PHOTOS
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime
Mondial de Pont de Vaux 2017: Un grand millésime